Le Payanet: êtes-vous prêt pour une retraite yoga et méditation?

Baignade au lac d'Esparron à proximité du site naturel Le Payanet

Bienvenue sur Adapter son Yoga ! Je suis kiné et ostéopathe, vous voudrez sans doute lire mon livre, qui vous explique comment soulager les douleurs lombaires par le yoga? Cliquez ici pour le télécharger gratuitement ! 🙂

Je reviens juste du Payanet, site naturel unique et atypique, qui ne laisse personne indifférent! Laissez-moi vous partager l’expérience de ma première retraite yoga et méditation et vous donner mon avis sur ce lieu hors du temps.

Le Payanet est un espace naturel dédié au yoga et à la méditation

Le Payanet, c’est quoi?

Le Payanette, “avé l’accent”, est un domaine de 88 hectares en pleine nature, situé à Saint-Martin-de-Brômes, dans les Alpes de Hautes Provence. J’y ai réservé un week-end de 2 nuits au mois d’août 22. Sa promesse? Celle d’un séjour conçu pour me ressourcer et me relaxer. Son grand plus? Pouvoir arriver et repartir à n’importe quelle date, une vraie souplesse plébiscitée par les participants!

Le choc de l’arrivée

Le Payanet tient sa promesse. Vous êtes bien en pleine nature! C’est un long chemin de terre caillouteux qui vous mène au domaine. Vous savez, ce genre de chemin, où vous baissez le son de l’autoradio et où vous vous dîtes pourvu que je ne croise personne!

Me voilà donc arrivée au bout du monde, et l’impression est partagée par beaucoup de participants, notamment ceux qui ont fait le trajet depuis Paris (en TGV, puis navette, puis bus, puis navette du gite…). Oui, Le Payanet est isolé, niché dans un site naturel, et oui, c’est précisément ce que l’on recherche!

Qui participe à cette retraite en ce pont du mois d’août?

Une fois passée la première surprise du sentier du bout du monde vient celle de voir autant de participants sur place. Je devrais plutôt dire autant de participantes. Cela ne vous échappera pas, bien qu’isolé, Le Payanet est facile à trouver sur le net et sur les réseaux sociaux. Nous sommes donc visiblement nombreuses à partager cette volonté de nous ressourcer. Environ une soixantaine en cette période touristique, 5 hommes tout au plus!

Le profil commun? Une femme de 30 à 50 ans, célibataire ou séparée, divorcée, en crise existentielle, ou souhaitant se faire plaisir pour un week-end sans enfants, venant seule, pour se faire du bien. Plutôt citadine et plutôt débutante en yoga. Sororité garantie!

Je sympathise immédiatement avec d’autres participantes et par la suite, je ne me suis jamais sentie seule au cours de mon séjour au Payanet.

L’hébergement, le deuxième effet kiss-cool!

Par quoi commencer…L’accueil est parfait, le personnel aux petits soins pour me mettre à l’aise et me faire découvrir les lieux. Mais c’est sans compter sur le choc de l’hébergement!

Autant vous le dire tout de suite, car c’est vraiment le seul point négatif de mon séjour, j’ai été déçue par l’hébergement, et le confort des espaces communs. Allez, je reconnais volontiers que j’ai un côté bobo-bio-pseudo-écolo! Alors Le Payanet, c’est un peu mon Koh-Lanta, avec du réseau quand même, ouf.

Au regard des photos du site, je m’attendais à des chambres plus spacieuses, plus confortables, à une décoration un minimum travaillée et à des espaces sanitaires avenants. On est très loin de cela, mais pour 2 nuits, je pense survivre et même, ça me questionne. Je reviens rapidement à l’essentiel: je me lave beaucoup plus vite que chez moi (pas les cheveux) et j’arrête naturellement de me maquiller. Tiens, mais pourquoi j’ai amené du maquillage d’ailleurs et pourquoi mes douches durent 3 fois plus longtemps chez moi? Ah oui, à la maison, j’ai un ballon d’eau chaude de 300L, je peux faire varier la pression, la température, la sortie en douche de pluie ou en pommeau. Le pommeau d’ailleurs, change de couleur et diffuse ma musique (tout n’est pas vrai sur mon pommeau de douche)… Une graine germe, prise de conscience écologique sur ma consommation habituelle d’eau.

A le Payanet, on économise l'eau

Les petites bêtes et les grands cris

La sororité se poursuit le soir dans les chambrées. “AHHHHHHHH, Il y a un animal dans mon lit!!!!!!!!!!” (une majorité de citadines je vous ai dit!). Oui, oui, un insecte : une araignée, des fourmis, des scorpions à queue jaune inoffensifs, des coléoptères, on regretterait presque les moustiques… je ne fais pas ma maligne non plus, je ne suis pas fan de toutes ces bébêtes. Mais quelle atmosphère, quelle solidarité et quelle gaité au gîte, complètement isolé! Le gîte se situe à 8 minutes de marche des espaces collectifs, dans la colline. J’ai vraiment eu l’impression de me retrouver 35 ans plus tôt en colonie de vacances. On se raconte nos petites histoires, on rit, on sympathise, on compare nos courbatures et la température de notre douche, l’ambiance est très joyeuse.

Le yoga et la méditation au Payanet

La journée au Payanet débute tôt. Lever 7h/7h30. Marche matinale en pleine nature pour rejoindre le lieu de pratique. J’ai adoré ce temps de marche entre les 2 lieux. Je pense sincèrement qu’il contribue au bien-être, au réveil naturel du corps. Je ressens l’humidité de la terre, la douce fraicheur matinale, les sons et odeurs de la Provence. Moi qui ne suis pas du matin, je constate que ces quelques minutes de marche m’éveillent plus efficacement qu’un café ou un tour sur Facebook et me mettent dans un état d’esprit positif.

Les pratiques débutent toutes par une méditation d’environ une demi-heure. J’ai déjà l’habitude de méditer grâce à un cycle proposé par mon ami Alexandre, mais spontanément, il est rare que je reste plus de 20 minutes en assise silencieuse. A aucun moment de cette retraite, je ne ressens pourtant l’envie de m’endormir, ni aucune sensation de lutte lors des méditations.

Ensuite, la pratique méditative s’enchaîne avec du yoga: vinyasa doux, hatha yoga, yin yoga le soir. Il y a eu un roulement des professeurs, ce que j’apprécie particulièrement, chaque professeur nourrissant ma pratique de son expérience. Les professeurs sont expérimentés et savent parfaitement gérer la taille du groupe et l’hétérogénéité des niveaux. Les débutants sont bien accueillis et mis en confiance. Les plus avancés peuvent se concentrer sur leur pratique.

De mon côté, j’ai souvent tendance à intellectualiser ma pratique : essayer de mémoriser une nouvelle posture, comprendre, observer le prof ou les autres élèves et là, pour une fois j’ai réellement vécu ma pratique. Rien à penser, rien à apprendre, simplement vivre le yoga et la méditation, 3 heures par jour.

Il n'y a eu aucun travail post mon séjour Yoga et méditation au Payanet. Pas de postures avancées.

Les pratiquants confirmés pourront cependant regretter un travail postural peu avancé, aucun Chakrasana ou Sirsasana en vue lors de mon séjour. Cela était peut-être dû à la forte affluence en ce mois d’août. Venez également avec votre bolster si vous en utilisez un pour votre pratique, ils ne sont pas fournis.

La nourriture, l’alcool et le Nespresso

Alors là, c’est un point fort! Au Payanet, on mange en partie bio et végétarien, mais surtout on mange bien! C’est vraiment délicieux, les produits sont d’excellente qualité et les plats savoureux! On prend le petit déjeuner après la pratique matinale, donc on passe à table avec plaisir. Je vais vraiment changer quelques habitudes alimentaires après ce séjour. J’ai ressenti les bienfaits de ce petit déjeuner tardif et à tendance protéinée (houmous, fromage, oeuf, céréales complètes, fruits secs…). Le déjeuner est copieux et le diner est plus léger, servi à 20h après la deuxième pratique. Le top, il faut bien l’avouer, c’est surtout de ne rien avoir à faire, ni courses, ni préparation, ni réflexion. Les pieds sous la table.

Zéro alcool. On en parle? Force est de constater que le petit verre de rosé ou la bière fraiche manquent. On se retrouve dans un lieu convivial, propice aux échanges et aux rires et l’alcool nous manque! Le Payanet n’en propose pas. Encore une graine qui va germer. Certains groupes partent en expédition au village s’approvisionner. Moi, je préfère vivre l’expérience proposée : ce sera donc “tisane longue vie” à défaut de longue soirée arrosée.

On oublie aussi Georges Clooney au Payanet. Le café est léger, mais proposé toute la journée à volonté, avec fruits, infusions et thés. Ça fait partie du concept et de l’expérience à vivre!

Les ateliers au Payanet

Dans la journée des ateliers très variés et appréciés par les participants sont proposés : chant et danse intuitives, création de mandalas, immersion dans un troupeau, randonnées, méditation, massages…Tous ces ateliers sont optionnels et payants, je n’y ai donc pas participé car mon budget est limité.

En revanche, je connais bien le lac d’Esparron et mes ateliers gratuits et favoris ont donc été : marche jusqu’au lac, natation et hamac (ahhh le champ de hamacs)! Notez que pour aller au lac, le chemin est escarpé, mais la baignade est paradisiaque dans cet espace naturel et isolé. Difficile d’en rendre compte à l’écrit ou en photo.

Le lac d'Esparron est accessible à pieds depuis le gîte Le Payanet
Le lac d’Esparron, site naturel, est accessible à pieds depuis le gîte Le Payanet.

Les bénéfices ressentis

Petit résumé de mes 48 heures au Payanet: chaque jour, j’ai marché 15 km (pour aller au lac, puis à la rivière et quelques allers-retours au gîte), j’ai nagé, j’ai mangé sainement et végétarien, j’ai pratiqué 3 heures de yoga et de méditation, je me suis reposée à l’ombre dans un hamac, j’ai bouquiné, j’ai papoté, j’ai ri, je me suis sentie en lien avec les autres participants, j’ai dormi comme un bébé ( enfin…la deuxième nuit parce que la première j’ai dû m’habituer à l’environnement et à la collectivité!).

Et bien, devinez quoi? C’est vrai ! Ca marche! Je suis revenue complètement reconnectée, ressourcée, en forme, joyeuse et détendue! Je dois dire que je ne me sentais pas spécialement stressée à l’arrivée, mais dès le premier cours de Yin Yoga, je me suis sentie moins stressée que pas stressée! On n’imagine pas que ce soit possible, un tel changement en aussi peu de temps.

Est-ce que je vous recommande cette retraite au Payanet?

Je ne peux pas répondre pour vous! Certains pourraient vivre cette retraite comme une punition : c’est sûr qu’entre le Club Med en formule all inclusive et Le Payanet, il y a un fossé! D’autres, en période de vulnérabilité physique ou psychologique, peuvent être en difficulté face à l’inconfort matériel, à la promiscuité dans les chambres, à l’isolement du gîte ou aux chemins de randonnée non éclairés pour rejoindre le gîte.

De mon côté, je comprends que c’est précisément cette rencontre avec le manque (relatif) de confort, la nature et la connexion humaine entre participants, qui font qu’on se sent si bien en partant.

En conclusion, sur place, je n’ai croisé que des participants heureux de leur séjour, une fois le choc de l’arrivée passé et le lâcher prise engagé. Je vous laisse également seul juge du rapport qualité/prix, la journée complète avec l’hébergement en gîte, les 2 cours de yoga et les 3 repas revenant environ à 150 euros. Ce qui me semble non quantifiable, c’est la qualité du groupe et des rencontres, les participants venant au Payanet partageant des valeurs communes.

Dites-moi en commentaire si vous avez déjà effectué ce genre de retraite et comment vous avez vécu l’expérience?

Muriel

NB: cet article est écrit sans aucun intéressement financier, ni affiliation, ni rémunération. Je ne connais pas non plus les gérants du site qui étaient en congé lors de mon séjour. Mon seul bénéfice est celui d’être lue et de vous faire découvrir ce lieu unique. Merci de m’avoir accompagnée jusqu’ici!

Tous mes remerciements à Alexandra pour sa relecture bienveillante et à Aïcha, Cathy, Cécile, Hélène, Florence, Louise pour les moments de partage.

Photographies personnelles et Unsplash.

Si vous avez aimé l'article, partagez le ;-) !

12 thoughts on “Le Payanet: êtes-vous prêt pour une retraite yoga et méditation?

  1. Super super ! J étais présente et ton article reflète bien mon vécu ! Ce qui semblait difficile à l arrivée ( éloignement du gîte, douche froide, promiscuité, bébêtes …) a été l occasion de cultiver la pleine présence, de travailler l’acceptation et d apprécier pleinement les bienfaits de la nature ! Une expérience riche en émotions et en rencontres profondément humaines ! Merci Muriel pour cet article qui sonne juste à mon oreille
    Au plaisir de croiser ton chemin
    Aïcha

    1. Merci pour tes mots Aïcha ! Au plaisir de recroiser ton chemin également ;-)!

  2. Un plaisir de lire cette expérience de retraite, toujours très bien écrit et facile à lire ! Merci 🙂 Mes seules « retraites » de yoga pour ma part ont eu lieu depuis le confort de chez moi, en ligne, et j’ai bien aimé cela mais il m’a manqué le côté « communauté » !

    1. Merci Claire! Le côté communautaire est vraiment appréciable pour une première retraite! Je le reconnais!

  3. mensah anne dit :

    merci muriel pour ce partage , ca donne très envie meme si l’inconfort ne fait pas rêver
    je cherche justement une retraite yoga pour décembre, mais du coup la douche froide en hiver….je ne sais pas !;-)

    1. Merci pour ton commentaire Anne, c’est très personnel! Et d’ici cet hiver, le confort se sera peut être amélioré?

  4. J’adore faire des retraites de ce types. Etre coupé du monde permet de se recentrer.
    Il te reste à essayer sans wifi et sans 4g pour l’immersion complète.

  5. Merci . Du coup je vais regarder.
    Ça m a donné envie d y aller!!
    Petite question ; à quand une retraite soulager son mal de dos avec vous? Pourquoi pas?

    1. Vous me faites rire ! C’est une idée! Ça fait 20 ans que j en organise au cabinet ;-). Non je comprends l’idée mais ce ne sera pas au Payanet ! Comme je l’écris, la literie est très moyenne, le confort sommaire et pas adapté aux personnes souffrant du dos, qui pourraient se retrouver en difficulté. Merci pour votre suggestion !

  6. J’y songeais depuis un moment, de faire une retraite de yoga, mais n’ai pas encore franchi le pas. Je vais y réfléchir sérieusement et me motiver 🙂

    1. Je ne regrette pas d’avoir franchi le pas ! La prochaine fois je fais un peu plus longtemps si possible.

Laisser un commentaire