Vous êtes-vous déjà blessé en pratiquant le Yoga?

Bienvenue sur Adapter son Yoga! Je suis kiné et ostéopathe. Vous voudrez sans doute lire mon livre, qui vous explique comment soulager les douleurs lombaires par le yoga: Cliquez ici pour le télécharger gratuitement! 🙂

J’ai proposé à des blogueurs de tous horizons de partager leur expérience de la douleur ou de la blessure, lors de la pratique de Yoga. Le thème était volontairement ouvert, car je ne souhaitais pas trop l’influencer de mon regard de kinésithérapeute et ostéopathe. Vous êtes nombreux à avoir répondu à mon invitation et je vous en remercie encore!

Vous verrez que finalement, il y a plus de pratiquants qui ont soulagé des douleurs grâce au yoga, que de blessés. Honnêtement, c’était prévisible. Ce qui est sans doute plus inattendu pour mes lecteurs, c’est la variété des domaines dans lesquels le champ thérapeutique du yoga peut s’exercer. Bonne lecture!

Priscilla, la Yogini créative

Je commence par vous parler de l’illustratrice, Priscilla. Priscilla est une amie de la vraie vie, bien qu’ayant 10 ans de moins. Le hasard nous a rendues voisines et comme nous partagions la passion du yoga et la même bienveillance mutuelle, nous avons sympathisé d’emblée. Puis, sa santé s’est vraiment dégradée, des douleurs invalidantes et chroniques sont apparues, le diagnostic a été long à poser.

Je l’ai parfois conseillée, surtout rassurée, en fait, pour adapter sa pratique de yoga. Aujourd’hui, le yoga l’aide quotidiennement dans la gestion de ses émotions et de ses douleurs invalidantes. “Le yoga m’a sauvé la vie”, Priscilla ne peut pas être plus claire.

Priscilla a toujours été créative, que ce soit en cuisine, en couture et maintenant avec ses illustrations et sa passion du puzzle. Je l’ai un peu poussée à illustrer cet évènement autour de la douleur et du yoga. Elle est en effet plutôt du genre à douter d’elle…alors encouragez-là, en allant faire un tour sur son Instagram @puzzleforthesoul ou en laissant un commentaire pour elle en bas de cette page… et qui sait, peut être qu’un jour, nous puzzlerons ses illustrations! Entre nous, il ne manque qu’un petit pas pour qu’elle ose et j’espère bien y contribuer par cet article!

Histoire d’une hernie discale non soulagée par le yoga

Le premier à répondre par un article à mon invitation a été Sébastien Janvier. Habitué à être performant, Sébastien?

Sébastien est éducateur sportif en taekwondo et en musculation depuis plus de 15 ans. Il est également formateur au métier du sport et de l’animation et en Yoga. Pour vous le situer physiquement, il ne donne pas envie de s’y frotter, ni de faire un concours de la posture de la Chaise Tenue le plus longtemps, à part à mon amie Claire Castagne, l’outsider!

Passionné par le développement du potentiel humain, il pratique très tôt les arts martiaux, le Qi Gong qu’il part étudier en Chine, et le Yoga, toujours comme outils de performance. Vous l’avez compris, un tempérament et un corps de battant, jusqu’à cette hernie discale rebelle, qui l’a mis au pied du mur et l’a poussé à modifier sa pratique sportive personnelle et professionnelle.

Pour guérir, à son grand désarroi, ses connaissances en biomécanique, musculation ou yoga n’ont pas été suffisantes. Il s’est alors intéressé à l’homme comme un tout, c’est ce qu’il vous raconte dans son article. Fort de ses recherches sur les fascia et les neurosciences, il propose désormais des formations Fascia, Biotenségrité et Yoga.

Sirsasana, l’ORL et le kinésithérapeute

Sirsasana et sa variante en tripode
Votre kiné imagine-t-il cela quand vous lui dites que vous pratiquez le yoga?

Ensuite, j’ai reçu l’article de Julie Scano. Julie est professeur de Yoga et enseigne notamment le Baby Yoga, le yoga pour enfants, le yoga prénatal et un yoga de la mobilité, à Saint Aygulf dans le Var. Elle accompagne des familles mais aussi des professionnels de la petite enfance. Dans son article, elle nous raconte sa pratique de Sirsasana, alors qu’elle était sportive de haut niveau, bien avant sa reconversion en professeur de yoga. Vous lirez comment, à l’époque, sa détermination après un accident de la route a été totalement contreproductive et dangereuse. Julie confie que ses multiples blessures ont orienté son cheminement de professeur vers une pratique yoguique plus respectueuse, vers la mobilité.

Ce qui m’a interpellé en lisant son témoignage, c’est le rapport du corps médical au yoga. Pour beaucoup de médecins ou kinésithérapeutes, le yoga est une pratique douce, qui consiste à respirer de l’encens dans la position du lotus (sic). Comment son ORL ou son kiné, qui la rééduquait pour son “coup du lapin” pouvait-il s’imaginer que par yoga, elle entendait faire le poirier plusieurs fois par jour? Cette histoire conforte une fois de plus la nécessaire alliance thérapeutique et la communication indispensable entre les 2 mondes.

Douleurs morales dans la pratique de yoga

Agnès a ensuite fait part du même entrain à participer à ce nouvel évènement inter-blogueurs, que lors du premier. Agnès est enseignante de Hatha yoga, de Yin Yoga, de méditation et propose des cours en yogathérapie, à proximité de Toulon. Tiens, encore une varoise! Vous la retrouverez sur son site web Yoga Mudita. Elle s’est plutôt intéressée à la douleur morale dans la pratique du yoga, et à ce qu’on s’inflige en pratiquant, jusqu’à affecter notre état émotionnel. Cela m’a vraiment rappelé mes débuts en yoga! Retrouvez son article ici.

Comment éviter les blessures en yoga?

J’ai eu l’immense plaisir de recevoir ensuite la contribution de Samantha Soreil. Samantha est la nouvelle directrice de la publication du magazine Infos Yoga. Elle est également l’auteur du livre “Vivre le yoga au quotidien” paru chez Le Prunier Sully. Elle écrit avec le franc parler qu’on lui connaît à l’oral! C’est également une enseignante de Hatha Yoga, Yoga Nidra et Yoga Thérapeutique qualifiée, multi-diplômée et expérimentée. Elle est restée perplexe quand j’ai proposé un sujet sur les blessures en yoga. Ne s’étant jamais blessée, elle a préféré écrire sur “comment éviter de se blesser en Yoga!”. Je vous proposerai très prochainement une interview de Samantha avec la présentation de son livre.

Du Yoga sensible au Trauma en service hospitalier

Puis j’ai reçu un article de Rosa Aguilera. Je la suivais beaucoup sur les réseaux sociaux. Circassienne, née à Séville, passionnée par le mouvement et son enseignement, bardée également de diplômes en Hatha Yoga, Ashtanga, Vinyasa. Je la connaissais plus pour ses prouesses physiques, parfaitement alignées. J’ai été très surprise de lire qu’elle transmettait aussi le Yoga en milieu hospitalier, en oncologie, dans le cadre du Yoga sensible au trauma. Rosa nous raconte ici le choc de la découverte de ce milieu, même pour une professeur expérimentée et les adaptations nécessaires à la souffrance morale des participants. Rosa vous propose également des formations très variées pour devenir enseignant de Yoga ou vous perfectionner en anatomie, en séquençage, en yogaprénatal…et en Yoga sensible au Trauma bien sûr!

Yoga et Infoprenariat

Ensuite, j’ai reçu une participation très différente. Reda, sur son site “Objectif Infopreneur” vous aide à devenir infopreneur, et à générer des revenus passifs grâce au web. Si vous ne savez pas ce qu’est l’infoprenariat, vous en avez un bon exemple avec mon blog! Il s’agit d’allier sa passion et sa compétence pour approfondir un sujet dans lequel on est expérimenté. Ça c’est le côté face bien sûr. Côté pile, c’est beaucoup de stress, de doutes, des heures assises devant son écran, un travail où l’on peut vite se sentir isolé et découragé. Reda a trouvé l’équilibre parfait et a assuré sa réussite en pratiquant le yoga, mais il n’a pas su éviter complètement les blessures. C’est ce qu’il nous raconte dans son article ici.

Le Yin Yoga est-il un yoga doux?

L’article suivant, promis, juré, je ne l’ai pas acheté! Floraine Cordier nous raconte comment elle s’est blessée en pratiquant ce qu’elle pensait être la forme la plus douce de yoga. Je ne me fais pas des amis dans le monde du yoga en rappelant que le Yin Yoga n’est pas un yoga doux, mais un yoga passif, où le corps n’a plus aucune vigilance musculaire. Les blessures y sont fréquentes. Floraine est coach CO2, la première en France et vous accompagne pour réduire votre bilan carbone en mettant en place des actions impactantes pour le climat. Elle aide tout particulièrement les personnes souffrant d’éco-anxiété, avec comme support… le Yin Yoga bien encadré!

Troubles du comportement alimentaire

J’ai ensuite reçu les articles de 2 blogueuses qui se sont associées pour proposer un programme d’accompagnement des troubles alimentaires par le yoga : boulimie, hyperphagie et anorexie.

Le yoga et l’hyperphagie

Tout d’abord, Claire Castagne, professeur de Hatha yoga et coach de vie, témoigne avec beaucoup de courage de son parcours de plus de 10 ans contre l’hyperphagie. Elle nous explique comment le yoga a été déterminant pour gérer ses crises. C’est donc tout naturellement, que désormais, elle transmet un Hatha Yoga pour tous, avec une approche spécifique pour les personnes en surpoids ou souffrant de troubles du comportement alimentaire. Elle propose également des ateliers de formation pour les professeurs de yoga pour les sensibiliser à l’abord psychologique et aux adaptations posturales à proposer aux élèves en surpoids.

Le yoga et l’anorexie

Emma Labé est l’auteure du blog Desanorexie. Elle témoigne de son histoire familiale dans cet article. Son fils a souffert d’anorexie sévère, avec engagement de son pronostic vital, à l’âge de 9 ans. Emma est docteur vétérinaire et a une approche plus scientifique des troubles alimentaires. Elles se complètent donc parfaitement avec Claire Castagne pour vous proposer un programme d’accompagnement des troubles du comportement alimentaire. Emma, dans un article enrichi de nombreuses ressources nous explique comment le yoga a été un atout indispensable dans son rôle d’accompagnante. Elle propose son soutien pour les personnes qui souffrent de troubles du comportement alimentaire ou pour leurs proches.

Le Syndrome du Professeur de Yoga

Laetitia Cochet est professeur de yoga et coach de vie. Vous pouvez la retrouver sur son blog Yogalame.fr. Elle propose des accompagnements en yoga, à Angers ou en ligne, prenant en compte l’individu dans toute son histoire de vie, son environnement, ses croyances, son caractère…Son coaching tente à retrouver un équilibre du corps physique et immatériel. Elle nous propose un article complet sur le yoga postural, la maîtrise respiratoire et ce qu’elle baptise le “syndrome du Professeur de Yoga”. Je ne veux pas déflorer son article, mais cela m’a rappelé cette anecdote. Au début, de ma pratique, j’avais croisé ma toute première professeur de Yoga chez Zara. Devant ma stupéfaction elle avait éclaté de rire en ajoutant qu’elle buvait aussi de l’alcool! Il y a quelques années une patiente ne m’a pas reconnue dans un restaurant…car je mangeais des frites! L’arroseur Arrosé.

Le professeur de Yoga mange toujours sainement, ne boit que de l’eau ou de la tisane et est toujours en forme, calme, centré et serein…

Le canal carpien du yogi

J’ai eu ensuite le plaisir de retrouver Cindy, du site Chrono Yoga qui avait déjà participé à mon premier évènement inter-blogueurs. Cindy propose un yoga pour les vrais débutants, avec de nombreux cours sur sa chaîne Youtube et des tutoriels pour apprendre la salutation au soleil, par exemple! Elle propose aussi des formules de formation en ligne pour approfondir sa pratique. Dans son article, elle nous détaille comment aborder le yoga avec un syndrome du canal carpien, puisqu’elle en a souffert. Tout d’abord, comment le reconnaître? Puis, comment utiliser le yoga à bon escient pour se rééduquer, les postures à éviter et celles à privilégier. Retrouvez son article sur le syndrome du canal carpien ici.

La sciatique en médecine ayurvédique

Enfin, Julie Lebeuze m’a fait le grand plaisir d’écrire un article …en français ! Et oui, Julie vit en Inde, son blog “Yoga and lifestyle medicine” est donc proposé soit en anglais, soit en français. Julie a eu plusieurs vies. Salariée et bien payée dans des entreprises qui ne respectaient pas ses valeurs, éducatrice sportive, aventurière et voyageuse, elle s’est finalement trouvée et révélée dans la pratique et l’enseignement du Yoga ainsi que de la thérapie ayurvédique. Elle organise des retraites en Inde, propose des cours et des consultations en ligne. Elle nous délivre ici son approche ayurvédique d’une douleur sciatique.

Je tiens encore à remercier tous les participants qui ont accepté de plancher sur ma proposition autour de la blessure, de la douleur et du Yoga. Vous pouvez voir à quel point les approches sont variées!

A bientôt!

Muriel

Si vous avez aimé l'article, partagez le ;-) !

14 thoughts on “Vous êtes-vous déjà blessé en pratiquant le Yoga?

  1. Merci pour ce dossier très riche et très intéressant. Mais vous avez passé sous silence un des principaux problèmes qui se posent aux pratiquants de yoga, surtout les débutants : LES GENOUX ! Beaucoup de personnes éprouvent des douleurs aux genoux pour la première fois de leur vie en commençant à pratiquer le yoga, et ces douleurs sont malheureusement inguérissables… j’en sais quelque chose ! Je pense que dans les formations d’enseignants ont ne met pas assez l’accent sur les risques encourus par les articulations, quand les postures sont mal faites. Souvent le professeur est très souple et très expérimenté, et il ne ressent absolument pas ce qui se passe dans le corps des débutants. Encore un mot à propos des genoux : évitez le lotus, la “posture parfaite” et travaillez sur des chaises, ce qui est la position assise habituelle pour l’occidental (e) !

    1. Bonjour Barbara! Merci d’avoir pris le temps de commenter! Vous avez raison, les blessures et douleurs de genoux sont fréauentes et notamment dans le lotus. En fait, j’ai invité des blogueurs autour du yoga à partager leur expérience de la douleur en yoga…le hasard a fait qu’aucun d’entre eux n’a écrit sur les genoux. Cet article ne se veut pas représentatif. C’est simplement un partage d’expérience! JE vous invite à lire mon article sur le syndrome fémoro-patellaire pour en savoir plus. https://adaptersonyoga.com/yoga-syndrome-femoro-patellaire/

  2. Merci beaucoup pour ce riche carnaval, j’étais ravie d’y participer et de lire mes collègues ! Un même sujet, plein d’expériences et de regards différents. Oui, on peut se blesser en yoga et c’est important de le savoir pour s’écouter et respecter ses limites. Mais le plus souvent, le yoga nous aide à soigner les bobos du corps et de l’âme !

  3. C’est une belle expérience de participer à ce carnaval, et je t’en remercie 🙂
    La variété des sujets traités est intéressante, parler des différents types de blessure est une excellente idée. Dans une discipline qui ne concerne pas le corps, s’arrêter également sur les blessures émotionnelles ouvre une autre vision des choses, tant pour les enseignants de yoga que pour les pratiquants ! C’est une sélection d’articles qui gagnerait, je crois, à être diffusée largement aux professeurs de yoga installés et en formation, mais aussi aux pratiquants réguliers.

    1. Merci pour ta participation Samantha! Je suis également très heureuse du rendu final de ce carnaval, avec de nombreuses contributions dans tous les champs du yoga.

    1. Avec plaisir, Sébastien! Merci également pour ta contribution qui a ouvert le bal avec brio!

  4. Cet article est d’une richesse inouïe ! La diversité des approches pour aborder le thème est vraiment très intéressante. Tous les auteurs des articles apportent des ressources subtiles dans leur façon d’appréhender le yoga et les blessures. On constate que pour la majorité des auteurs, le yoga apporte plus de bénéfices qu’il ne cause de dommages. Merci Muriel pour ce bel évènement interblogueur !

    1. Merci Emma, je suis ravie également de la variété et la richesse de vos contributions. Merci encore pour ta participation.

  5. mondesdevie dit :

    Merci pour tous ces témoignages, pour ce qui est des kinés ils se forment à de nombreuses “gym douces” comme Mézières, Bousquet, GDS, Ehrenfried, Pilates…. mais c’est vrai que le yoga pas tant que ça. Après il est possible d’aller voir les kinés et de présenter son activité et les bénéfices en prévention et pour certaines pathologies, ils se font généralement un plaisir d’orienter leurs patients.

    1. Merci pour votre retour…Quelquechose me dit que les kinés vont se former de plus en plus à la yoga thérapie. Ensuite, non, tous n’orientent pas en yoga pour de nombreuses raisons (postures très intenses, manque d’échauffement, manque d’hydratation…). J’ai raconté cela dans une mini série sur You TUbe, dont voici le lien https://youtu.be/MzlMqYl77sg. Au plaisir!

  6. Merci Muriel d avoir mis en avant les différents types de blessures et comment le yoga peut nous soulager

  7. Merci Muriel pour ce partage d’articles. Je vois que je ne suis pas la seule à être concernée… J’espère qu’il sera largement partagé parmi les praticants de yoga ! Bonne journée

Laisser un commentaire